Les semences de la diversité peinture

par Joël Auxenfans

Après avoir visionné des extraits du film de Colline Serreau "Solutions locales pour désordre global", les élèves ont eu à réfléchir sur le danger encouru par la diversité des plantes fruitières, potagères ainsi que les céréales utilisées par les humains depuis la nuit des temps. Dangers multiples : perte de patrimoine génétique, perte d’autonomie des agriculteurs du monde entier, perte de choix culinaire des consommateurs, pollution de l’air de l’eau, de la terre et de l’alimentation. Les ressources communes que sont la terre, l’eau, la nature, les semences, la subsistance, le travail des agriculteurs, sont l’objet d’une confiscation par quelques grandes firmes telles que Monsanto, déjà connue dans le monde pour d’immenses affaires d’empoisonnement des populations.
De nombreuses associations bénévoles, telles que kokopelli en France et en Inde, mais aussi le MST au Brésil, et d’autres encore dans le monde, tentent de protéger cette biodiversité.

Les élèves ont eu à réfléchir sur cet environnement dans lequel il sont amenés à vivre et à grandir, sur le paysage que leur réserve l’agriculture industrielle chimique. Ils ont compris que l’on pouvait mieux cultiver la terre, créer un environnement plus beau, et nourrir les humains en recourant à des méthodes d’agriculture biologique, qui reprennent les anciens savoirs en les nourrissant d’observations scientifiques. Ils ont eu à représenter cet enjeu de société en peignant les semences de la diversité, qui est un thème propice à mélanger finement les couleurs et travailler les nuances, les formes, les différents aspects de taches "étudiées".
La peinture est faite de taches, mais elle se donne aussi des "tâches", dont l’une des plus urgentes est la protection de la diversité du vivant.