Année 2010-2011 . Réflexions sur la création d’une scène (de théâtre ou de cinéma) Travail en devenir / Work in progress

par Joël Auxenfans

Après avoir visionné et analysé deux oeuvres du 20 ème siècle, les élèves doivent à leur tour créer un projet de scène, grâce notamment à des dessins et des indications précisant la composition des acteurs, des décors, des lumières, le point de vue de la caméra, proche ou lointain, son mouvement ou sa fixité, les sons ou les musiques, les couleurs et les accessoires, les maquillages,... en se posant la question : quelle émotion veut-on, dans cette scène, faire passer au spectateur ?

1ère oeuvre : la pièce de théâtre filmée de Tadeusz Kantor "Crèvent les artistes"( 1985), véritable performance sur scène, parlant des ravages de la guerre 1914 -1918, dans l’Europe des misères et des souffrances.

2ème oeuvre : le film de Jean Michel Barjol (1963) "Nadia", qui accompagne la fugue d’un adolescent, fugue considérée aussi du point de vue de la poésie et de la liberté, de la recherche de signification à la vie.

Ce travail procède plus selon l’idée de projet et de réflexion, que d’objet fini. Le choix d’une organisation particulière de la classe, en carré ou en groupes, permet de favoriser la mise en commun des idées.

En Classe de 3 ème 1 SEGPA, ce travail, par demi groupe, va prendre la forme d’une véritable production d’un court film en passant par toutes les étapes, de la rédaction du scénario, à la situation de la caméra, le choix du cadrage, du montage, en travaillant par anticipation. Les élèves apprennent à décider, à choisir parmi d’infinies possibilités créatives, pour déterminer leur narration, leur choix.

En Classe de 4 ème 1 SEGPA, on écoute et compare les analyses des films, élève par élève, et l’on se rend compte des différences de regard sur un même objet, certains ayant noté davantage une scène ou un détail que d’autres et inversement.
Puis l’on passe à la rédaction et ou le dessin d’un projet de création d’une scène et cela donne lieu à de belles surprises.

En 3 ème 3, par petits groupes, on écoute le projet de chacun, puis on essaie d’aider l’auteur à avancer dans son projet, à clarifier certains points, à mieux décider de l’orientation de sa proposition. L’idée est de faire découvrir chez les élèves la capacité d’un récit et d’un projet de mise en scène à provoquer des images et des émotions dans l’esprit de ceux qui écoutent ou qui voient la proposition.

Les images concernent pour le moment davantage le processus en classe de partage des idées et des moyens d’expression.