Notes d’après "Carnet de notes pour une Orestie Africaine" de Pasolini (1970) Regarder un film en réfléchissant à ses enjeux culturels et historiques.

par Joël Auxenfans

La projection du film de Pasolini "Notes pour une Orestie Africaine" (1970) n’était accompagnée d’aucune demande obligatoire. Les élèves étaient invités à regarder un film d’accès difficile, mais dans lequel chacun pouvait se retrouver.

Au cours de la projection, les questions de la tragédie, du mythe, de l’antiquité et de la société moderne ont été abordées. L’Orestie d’Eschyle, écrite il y a 2500 ans environ, est éclairée par Pier Paolo Pasolini en 1970 en Afrique sous le jour d’une brûlante actualité. Le film fait l’expérience d’une TRANSPOSITION d’un texte antique dans une société contemporaine et africaine.

De manière étonnante, cette projection a donné lieu pour certains élèves à une initiative spontanée de prises de notes précises au fur et à mesure de la projection et des commentaires qui pouvaient en être faits.